bugermenu menu

Comment photographier les « golden hours » ?

Retour aux articles
Accueil  •  Technique photo  •  Comment photographier les « golden hours » ?

La lumière devient douce, les couleurs plus ténues et les ombres s’étirent. Aussi bien en macro, photo de paysage, animalière ou photographie de portrait, les Golden hours est un moment de la journée à privilégier quelque soit le domaine dans lequel vous pratiquez votre passion photographique. C’est une période particulièrement prisé pour sublimer les images de paysages.

1. La période des " Golden Hours "

En plus de donner du relief et de la profondeur à vos prises de vue, c’est une période de la journée propice à la contemplation. Avec une composition solide, vous avez les deux ingrédients essentiels pour construire des images magnifiques et abouties. Dans cet article, nous allons évoquer exclusivement comment réussir ses photos aux « golden hours » (en français « l’heure dorée ») dans le cadre de la photographie de paysage et ainsi compléter comme il se doit son portfolio.

En photographie, l’heure dorée est la courte période peu de temps avant et après les levers et couchers du soleil. Selon la latitude où vous êtes dans le monde et la saison, ce moment pourra varier grandement. En réalité, ce n’est pas tant l’heure qui compte, c’est surtout la vitesse à laquelle notre astre évolue au-dessus de l’horizon. Pour savoir de combien de temps vous disposez pour capter cette belle lumière et l’heure du lever et coucher du soleil, l’application The Photographer’s Ephemeris pourra vous aider à déterminer non seulement le moment mais aussi l’endroit où vous placer. C’est aussi cette application que j’utilise pour photographier les éclipses solaires.

Note : En Laponie l’hiver, vous bénéficierez d’une lumière naturelle plus douce toute la journée car le soleil est plus bas à l’horizon. On appelle cette période le Kaamos, peu après la nuit polaire, la durée du jour est alors relativement courte. Le soleil va alors durant plusieurs heures frôler l’horizon, un lever et coucher de soleil sans fin … Typiquement le genre de lumière que l’on affectionne pour notre voyage photo en Laponie. A contrario, durant la période du soleil de minuit, notre astre ne passera jamais sous l’horizon.

2. L' intérêt de photographier ce moment

Lumière douce

Le soleil étant bas à l’horizon, les rayons de celui-ci sont filtrés par l’atmosphère. Ceci donne une lumière bien plus douce, moins dure qu’en journée. Les ombres se projettent et les contrastes sont bien moins marqués.

C’est d’autant plus vrai sur les reliefs et toutes autres textures (roche, neige). Il est alors bien plus aisé de mettre en valeur certains éléments d’un premier plan choisi. Bien que l’heure soit propice aux photographes, il sera parfois nécessaire d’utiliser des filtres photos pour équilibrer la différence de luminosité entre le sol et le ciel avant de déclencher.

Note : Dans certains cas, selon comment est positionné votre reflex lors de prise de vue, cela pourra créer du flare, particulièrement si vous utilisez un objectif grand angle. Pensez à fixer votre pare soleil et si ce n’est pas suffisant mettre votre main hors du champs de vison (quand vous regardez à travers le viseur) pour cacher les rayons récalcitrants.

Les couleurs

C’est aussi un des principaux attraits de l’heure dorée, les couleurs ! Celles-ci seront bien plus belles, plus accentuées, comme si vous aviez déjà traité votre image! Qui plus est, cela confèrera à vos photos bien plus d’impacts visuels. Pour peu que vous ayez quelques nuages dans votre ciel, après des intempéries par exemple, le ciel pourrait alors s’enflammer.

Par expérience, j’ai constaté que le matin les couleurs auront tendance à être plus froides, à tirer vers le bleu et le rose tandis que le soir elles seront plus chaudes, tirant vers le orange. Si vous souhaitez accentuer encore un peu plus les couleurs voire limiter la réfraction lumineuse dans l’eau, l’utilisation d’un filtre polarisant vous sera utile avant d’appuyer sur le déclencheur.

3. Faites des repérages

Arriver tôt !

Débarquer sur un spot dont vous ne savez rien et capturer une image magnifique, c’est possible. Néanmoins, si vous voulez accroître vos chances, il est fortement recommandé de vous y rendre avant l’heure dorée. Cela vous permettra de vous familiariser avec votre nouvel environnement, travailler votre cadrage et repérer un premier plan / arrière-plan susceptibles d’être intégrés dans votre image. Qui plus est, si vous disposez de temps, venir plusieurs fois sur le spot multipliera d’autant vos chances de prendre en photo l’image que vous souhaitez. Arriver plus tôt prévaut particulièrement lorsque le soleil se couche. Pour autant, si votre intention est d’y être pour le lever, alors il faudra vous y rendre la veille en journée. En procédant ainsi, cela vous permettra également de jauger du temps nécessaire pour accéder au spot, si par exemple une longue marche d’approche est requise.

Note : Pensez que si vous êtes en montagne, dans une vallée ou en forêt, le soleil sera occulté bien plus tôt. Veillez donc à bien anticiper pour ne pas être surpris, d’où l’importance de repérer au préalable vos spots ou de vérifier grâce à une application dédiée.

La météo

Les conditions météorologiques joueront un rôle prépondérant sur le rendu final de votre cliché. Une météo capricieuse, complètement bouchée vous privera de ce moment. A contrario, un ciel dégagé diffusera une belle lumière sur le paysage, néanmoins un ciel sans nuage manquera de substance pour fermer et embellir votre composition. Là où ce moment peut prendre tout son sens, c’est notamment avec un ciel d’averses ou orageux par exemple. Pour peu que le soleil passe entre les nuages avant de se coucher, le ciel peut s’embraser.

D’une manière générale, privilégiez les sorties avec un ciel plutôt nuageux. Non seulement cela donnera de la profondeur à vos images et la possibilité que le ciel se teinte de couleurs. La météo n’étant pas une science exacte, et bien que parfois cela semble compromis, tentez votre chance, vous pourrez être agréablement surpris.

4. Comment prendre des photos durant les golden hours ?

La balance des blancs

Pour conserver des couleurs fidèles et retranscrire ce moment, il est primordial de choisir une bonne balance des blancs. Qu’il soit APS-C ou Full frame (plein format ) le mode automatique de votre appareil photo restituera des couleurs plutôt fidèles, mais sans les accentuer. De même, régler la balance sur « lumière du jour » quand il fait soleil ou « nuageux » quand c’est couvert, retranscrira également un rendu fidèle mais pas réellement flatteur. Pour ce faire, réglez plutôt la balance en mode manuel (réglage alors possible de la température de couleur, en Kelvin). Faites alors des essais avec une température froide (par ex: 4000-5000K) pour accentuer des teintes bleues ou rosées au lever de soleil et au contraire pour un rendu très chaud au coucher du soleil, augmenter cette balance à 8000 voire 9000K! Vous serez surpris du résultat!

Équilibrer l’exposition entre le ciel et le sol

Au fur et à mesure que le soleil se couchera, le contraste entre le ciel et le sol s’accentuera. D’autant plus si vous êtes à contre-jour. Pour des premiers plan comme la neige, le sable, cela ne devrait pas vous poser trop de soucis, mais lorsque vous aurez un sol sombre (roche, terre, forêt), quelque soit les paramètres (ISO, temps de pose, diaphragme …), il vous sera alors impossible d’exposer correctement les deux plans sans utiliser certaines techniques.

Pour y remédier, plusieurs solutions :

  • Faire du bracketing ( 3/5/7 poses ) afin d’obtenir toutes les informations et garder un histogramme correctement exposé dans le but de procéder à un manual blending ou de faire du HDR.
  • Utiliser des filtres dégradés pour équilibrer la luminosité générale de votre composition.
  • Une autre alternative: réaliser deux expositions, une pour le ciel et l’autre pour le sol, traiter les images séparément et les fusionner dans un logiciel de retouche photo comme Photoshop, mais au risque d’obtenir un résultat moins propre…

Note :  Si vous photographiez en RAW, il vous sera beaucoup plus aisé de déboucher les ombres en post-traitement ( sur Lightroom par exemple), ou diminuer l’intensité des hautes lumières, chose quasi impossible avec un fichier JPEG (ou alors avec un résultat très médiocre).

Conclusion

L’heure dorée est sans conteste un, si ce n’est LE moment de la journée que je préfère. Je ne saurais que trop vous conseiller de privilégier cette période pour aller shooter. Au delà d’avoir le plaisir de poser votre trépied, régler votre boîtier et faire des photos, c’est surtout et d’abord un bon prétexte pour être dehors, pouvoir admirer le soleil couchant, même si parfois l’image souhaitée n’est pas au rendez-vous.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/clients/1e4fa720f84b82ebd8c6b1c66158eebe/web/wp-content/themes/renardo-puffinou/inc/nq_social.php on line 35
Renardo & Puffinou utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser le site (cookies analytiques).