bugermenu menu

Qu’est-ce qu’une éclipse solaire ?

Retour aux articles
Accueil  •  Nature  •  Qu’est-ce qu’une éclipse solaire ?

Une éclipse solaire est un phénomène astronomique qui impressionnait nos ancêtres dans des temps reculés et encore aujourd’hui dans certaines cultures. Il est attribué aux éclipses des propriétés mystiques. Une éclipse solaire se produit lorsque la Lune se place devant le Soleil, occultant totalement ou partiellement l’image de ce dernier depuis la surface de la Terre.

Le phénomène

Heureuse coïncidence ?

Le Soleil possède un diamètre 400 fois supérieur à celui de la Lune. Dans le même temps, l’orbite lunaire est 400 fois plus éloigné du Soleil que ne l’est notre planète. Résultat : lors du passage de la Lune devant le Soleil, leurs diamètres apparents concordent. Selon la position de l’observateur, la Lune peut alors entièrement ou partiellement occulter notre astre.

Cette remarquable coïncidence stellaire est à l’origine des éclipses de Soleil. Si la Lune venait à être de plus petite taille ou plus éloignée, elle n’arriverait jamais à masquer complètement le Soleil. Il n’y aurait alors que des éclipses partielles ou annulaires. Si la Lune était plus grosse ou plus proche, elle aurait donné des éclipses plus longues et plus fréquentes, possiblement aussi bien moins spectaculaires car elle aurait aussi occulté une partie du disque solaire.

Un ballet céleste

Une éclipse solaire requiert une deuxième coïncidence cosmique. Elle ne peut se produire qu’à la nouvelle Lune, lorsque le Soleil, la Lune et la Terre sont alignés et précisément dans cet ordre. C’est à cet instant que l’ombre de la Lune peut atteindre la surface terrestre. En tenant compte que notre satellite naturel est aligné tous les 29,5 jours entre notre planète et le Soleil, cela laisserait à penser que le phénomène est fréquent.

Une éclipse par mois ?

Vous vous doutez de la réponse… auquel cas nous aurions des éclipses tout les mois :). L’autre facteur prépondérant sont les orbites sur lesquelles évoluent les trois astres. Si l’on admet que la Terre tourne autour du Soleil sur un plan horizontal, la Lune, elle, tourne sur un plan oblique avec une inclinaison de 5 degrés par rapport à l’orbite terrestre. Elle passe donc majoritairement au-dessus et en-dessous de la ligne des éclipses, aussi appelée  » ligne des nœuds « . Ceux-ci, d’ailleurs, ne croisent cette ligne que deux fois par an.

Tous les paramètres pour une conjonction sont réunis deux fois par an pendant quelques semaines : ce sont les saisons d’éclipses, qui se décalent d’environ 19 jours d’une année à l’autre. Bien qu’il s’en produise une tous les six mois, en moyenne l’ombre de la Lune repasse seulement tous les 370 ans au même endroit sur terre.

Qui voit quoi ?

Une éclipse solaire totale ou annulaire n’est la plupart du temps visible que par une infime partie de la population : ceux qui se trouvent précisément dans l’étroite bande balayée par le cône d’ombre aussi appelée bande de totalité. Pour les personnes situées de part et d’autre de cette zone centrale, se trouvent deux zones bien plus vastes traversées par l’ombre partielle de la lune. On dit alors que c’est une éclipse partielle à divers degrés, mais ne devenant jamais totale ou annulaire.

Différents types d'éclipses

L’éclipse totale de Soleil :

Dans ce cas de figure, la taille apparente de la Lune et du Loleil est identique. Si bien que si vous vous situez dans la bande de centralité, la couronne solaire disparaîtra presque complètement, occultée par la Lune. Le ciel s’assombrit presque comme s’il faisait nuit. L’horizon prend alors une teinte orangée comme au crépuscule et les planètes, étoiles les plus brillantes apparaissent.

L’éclipse annulaire :

Dans le second cas de figure, l’orbite de la Lune la conduit a être moins proche de la terre. De ce fait, son diamètre apparent est moindre pour l’observateur. La silhouette de la Lune se détache complètement devant le Soleil. Durant quelques minutes, le soleil prend la forme d’un anneau d’où le nom de ce type d’éclipse.

L’éclipse hybride :

Aussi appelée éclipse annulaire-totale ou éclipse mixte, c’est le cas de figure le plus rare. C’est l’état intermédiaire entre une éclipse totale et une éclipse annulaire. C’est une sorte de mélange ou de transition, entre les deux. Elle est annulaire ou totale, selon le lieu depuis lequel vous observez l’occultation. © Mehdi Benyezzar

Chaque éclipse unique ?

L’aspect, la zone et la durée pour pouvoir assister à une éclipse dépendent de plusieurs paramètres (coordonnées du Soleil, de la Lune et leur distance respective, etc.). Pas étonnant alors à ce qu’il n’y ait pas deux éclipses parfaitement identiques! Il existe malgré tout des séries d’éclipses dont les circonstances générales sont très semblables.

En effet, 6585,3 jours après une éclipse donnée (soit 18 ans 10 jours et 8 heures plus tard), trois cycles orbitaux de la Lune s’accordent à nouveau. On retrouve la même phase lunaire, elle se trouve encore près d’un nœud de son orbite et pratiquement à la même distance de la Terre. Et puisqu’on retombe tout près de la même date de calendrier, la distance Terre-Soleil sera également comparable. Il se produit donc une nouvelle éclipse dont la durée et le tracé géographique sont presque identiques à la précédente, mais décalé de 120 degrés de longitude vers l’ouest. Ce cycle de 6585,3 jours, appelé saros, est connu depuis l’Antiquité.

Comment observer une éclipse solaire

Le calendrier

Voilà plusieurs siècles que l’Homme étudie le phénomène, pour mieux l’appréhender et surtout le prévoir. Si à une époque cela relevait de l’exploit mathématique de donner une prédiction, aujourd’hui grâce à nos connaissances, il nous est possible de savoir à la seconde et au mètre prés où et quand se produira le prochain alignement entre le Soleil et la Lune. La mécanique céleste est ainsi faite que non seulement nous savons l’anticiper aussi bien sur les années, que sur les siècles mais aussi les millénaires à venir ! Pour savoir où sera visible la prochaine éclipse solaire (date, heure, région), le site de Xavier Jubier devrait amplement vous contenter.

La météo 

Élément ô combien important lorsque vous choisirez la prochaine éclipse que vous souhaitez observer, les conditions météorologiques! Prêtez une attention toute particulière à la météo dans la région où vous serez et surtout à l’époque où vous vous y rendez. Pour ce faire là aussi le site de Xavier Jubier vous fournira des historique météo avec notamment les probabilités de couverture nuageuse.

Lunettes de protection 

Lors des éclipses solaires, le croissant lumineux s’amincit et peut être regardé sans éblouissement, ce qui augmente la confiance des observateurs et leurs durées d’observation. Or, les rayons solaires n’en restent pas moins sans danger par l’émission de rayons très nocifs qui peuvent provoquer des lésions, à la rétine notamment. Hormis durant la phase de totalité (quand plus aucune partie du soleil n’est visible), les éclipses solaires ne peuvent être observées à l’œil nu sans protection. Pour y remédier durant les autres phases, l’observation peut être réalisée à l’aide de lunettes spéciales. Pensez bien à vérifier que la norme ISO 12312-2:2015 est indiquée par le vendeur.

Comment photographier une éclipse solaire

Enfin, si votre intention est aussi d’en ramener des photos, forts de notre expérience (Sultanat d’Oman, île de la Réunion, Amérique du nord), nous avons rédigé un article pour vous expliquez comment photographier une éclipse solaire.

  • Comment choisir l’éclipse et planifier votre voyage
  • Quels composition et matériels choisir
  • Déterminer le spot depuis lequel la photographier
  • Déterminer les réglages

Si d’aventures vous souhaitiez profiter de nos connaissances et savoir dans ce domaine, nous organisons de temps à autres un voyage photo sur ce thème.

Renardo & Puffinou utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser le site (cookies analytiques).